Tally

Tally est une intelligence artificielle quantique capable de peindre dont le but est de s’améliorer pour satisfaire au mieux son public.

 

Note d’intention de l’artiste : Matthieu Poli

Notre monde est de plus en plus régis par l’avis, le jugement de chacun. Un jugement compté, visible, comptabilisé, enregistré sur le beau, le bon, l’esthétique… Ces jugements ont-ils un pouvoir sur les décisions prises individuellement, sur la vie des Hommes ? Est-il possible de connaître, de quantifier leur influence sur nos vies ? Ce questionnement appliqué à l’art nous amène à nous demander :  Faut-il satisfaire le plus grand nombre pour exister sur la scène artistique ? Si la seule capacité recherchée chez un artiste est celle de contenter le plus grand nombre, sommes-nous voués, nous les artistes, à disparaître si l’esthétique n’est pas notre objectif premier ? Si oui, l’artiste pourrait-il être « effacer » dernière des robots qui anticipent les décisions et les choix humains ?

Autant de questions que j’ai commencé à me poser quand j’ai choisi de communiquer via les réseaux sociaux de manière plus intense. Mais très vite, je me suis interrogé sur l’émotion, le sentiment que les grâces et les disgrâces de mes publications sur les réseaux sociaux impliqués pour moi en tant qu’artiste, en tant que personne. Par le projet « TALLY», je cherche à questionner le public sur la définition même de l’artiste. Sur cette question si essentielle, je me devais d’intégrer des éléments rationnels, tangibles que seule la technologie pouvait apporter.

Avec Alexis Toumi (expert en intelligence artificielle) et Sven Bjorn Fisher (développeur et passionné de draw machine depuis la première heure), nous avons conçu TALLY, la première performance de Quantum Art alliant quantum machine learning, réseaux sociaux et draw machine.

 

Du fond à la forme

Tally est une intelligence artificielle munie d’un réseau de neurones utilisant les caractéristiques de la physique quantique. Le cerveau de Tally est développé sur un nouveau système d’écriture du langage graphisme pour construire des directives à partir de structures phrases réelles, utilisations de noms communs, verbes, adverbes, adjectifs, etc…

 

Pour créer des œuvres qui contentent le plus grand nombre, elle travaille dans cet ordre :

  1. elle génère, dans un premier temps, des œuvres picturales au format digital,
  2. elle propose à chaque visiteur de l’exposition sur écran et à chaque internaute sur Instagram deux propositions picturales pour connaître sa préférée (et ils peuvent renouveler l’opération autant de fois qu’ils le souhaitent)
  3. elle apprend de ces jugements les préférences de style pictural du public,
  4. elle accumule de l’expérience afin de proposer des partis pris graphiques plus appréciés,
  5. elle s’améliore grâce à la capacité de modifier l’écriture langage du graphisme, (doit-on le garder ?)
  6. elle peint via une draw-machine les œuvres préférées.

TALLY est une intelligence artificielle née de l’utilisation d’un ordinateur quantique. Elle est capable d’accélérer son apprentissage automatique, et d’analyser plus en profondeur les informations de chaque œuvre soumise aux internautes et aux visiteurs. L’amélioration de ses propositions permet de tendre de plus en plus vers une esthétique acceptée par tous